Aqueduc de Roquefavour

Aqueduc de Roquefavour

 

Introduction :

En cette belle journée d’hiver ensoleillée comme connaît le midi de la France, quoi de plus sain et de plus vivifiant qu’une petite virée dans les profondeurs de la Provence?
Je prenais donc, sifflotant gaiement, la route reliant Aix en Provence à Berre et longeant la voie ferrée Aix-Rognac qui est bien connue pour être une ligne strictement marchande, transportant des wagons entiers de déchets radioactifs de boxite.
C’est donc à Roquefavour, charmant petit coin perdu, que l’on découvre l’Aqueduc qui enjambe l’Arc, riante petite rivière au débit calme et aux berges tranquilles qui a le bonheur d’avoir son lit ici.

 

Localisation de l’aqueduc de Roquefavour :

 

 

Histoire de l’aqueduc de Roquefavour :

Cet aqueduc situé sur la commune de Ventabren n’est pas comme l’Aqueduc du Pont du Gard, ce n’est pas un vestige des romains.
En effet, l’ouvrage est bien plus récent, aussi permettez moi une petite pose historique qui va, je n’en doute pas, vous émerveiller :

Marseille, et la Provence en général, ont souvent connu au cours de l’histoire des problèmes liés au manque d’eau.
En 1565 Adam de Craponne, un ingénieur de Salon de Provence, avait proposé un (petit) projet (de rien du tout) de canal de Provence qui à partir des eaux de la Durance permettrait d’alimenter les principales villes. Le projet fut abandonné vu l’ampleur des travaux et leur coût financier (comme si un ingénieur allait se soucier de ce genre de détail saugrenu…).
Le XVIIème siècle voit alors l’amplification ce manque d’eau car la cité phocéenne connaît un doublement de sa superficie et une augmentation de sa population.
Il faudra cependant attendre les grandes sécheresses de 1834 puis l’épidémie de choléra pour que le Conseil Municipal de Marseille décide en 1835 la construction du canal de Marseille (à ne pas confondre avec le canal de Provence) de 80km de long amenant l’eau de la Durance et dont le passage sur l’Arc fut décidé à Roquefavour. (Tiens donc tout le monde est entrain de crever à cause du manque d’eau et de l’insalubrité. Nous risquons de ne pas être réélu, et si on étudiait de plus près cette vieille question d’approvisionnement en eau douce lancée par ce vieux malade de Craponne? Ah que c’est beau le progrès, la modernité, tout ça tout ça…).
C’est alors que tout s’accélère…
En 1839 pour franchir l’Arc, la ville accepte le choix d’un pont-aqueduc en maçonnerie plutôt qu’un pont-siphon malgré son coût de 3 800 000 francs-or ( environ 14 tonnes d’or ).
En 1840 adjudication des travaux.
En 1841 début des travaux.
En 1842 l’ingénieur des Ponts & Chaussées Frantz de Montricher prend la direction des travaux.
En 1847 en mai le pont-aqueduc est terminé ; le 30 juin l’eau de la Durance franchit pour la première fois le pont-aqueduc.
En 2005 l’aqueduc de Roquefavour est classé monument historique.

 

Aqueduc de Roquefavour - Partie Ouest

 

 

Architecture de l’aqueduc de Roquefavour :

Au total, ce sont 5000 ouvriers, dont 300 tailleurs de pierre, qui ont été mobilisés pour mener à terme cette oeuvre gigantesque. C’est peu de le dire car *accrochez vos ceintures*, voici les caractéristiques de la bestiole:
L’aqueduc de Roquefavour est composé de trois rangs d’arcades :
Le premier rang est composé de 12 arches de 15 mètres d’ouverture pour une hauteur de 34,10 mètres.
Le second rang est composé de 15 arches de 16 mètres d’ouverture pour une hauteur de 37,60 mètres.
Le dernier rang est composé de 53 arches de 5 mètres d’ouverture pour une hauteur de 10,95 mètres.
La hauteur totale de l’aqueduc atteint les 82,65 mètres, et cet ouvrage s’étire sur 393 mètres de long.
Le débit de l’ouvrage est de 4,400 m3 par seconde depuis les travaux de 1971 qui lui ont vue s’ajouter deux conduites superposées de 1m de diamètre posées dans le 3ème étage.

 

Aqueduc de Roquefavour - Partie Centrale

 

 

L’aqueduc de Roquefavour est massif et traverse la vallée avec une symétrie magnifique.
Je comprends pourquoi autant de cyclistes empruntent cette route. C’est une zone peu fréquentée et magnifique.

 

Aqueduc de Roquefavour - Partie Est

 

 

Ma conclusion sur de l’aqueduc de Roquefavour :

Pour ma part, je trouve l’environnement autour de l’aqueduc de Roquefavour enchanteur. J’y ai bien souvent emmené ma chienne jouer et se baigner dans l’Arc juste en dessous.
Pour sur, si l’occasion se représente, j’y retournerai avec le même plaisir enjoué.