Turin – Eglise Gran Madre di Dio

Turin – Eglise Gran Madre di Dio

 

Introduction :

Ma traversée de Turin sous des nuages bas se poursuit donc. La Mole avec son Musée cinématographique était très intéressant, et du haut de son belvédère, nous avions pu voir nos destinations suivantes, et donc notre nouvelle étape : la Chiesa della Gran Madre di Dio (l’Eglise de la Grande Mère de Dieu).

 

Localisation de l’Eglise Gran Madre di Dio :

 

 

Cette église, comme toutes celles de Turin, fait parti du diocèse de Turin dont le site est intégralement en Italien.
Quand on arrive sur place, la chose qui choque, la chose qui vient dénaturer sans scrupule la beauté de l’endroit sont les lignes du tramway comme peut en témoigner cette première photo.

 

Turin - Eglise Gran Madre di Dio - Face

 

 

Passer cette première vision qui laisse songeur quand à la beauté de la modernisation d’une ville, on peut tout de même apprécier de jolies statues.
La première est en face de l’entrée représente Vittorio Emmanuel Ier qui fut roi de Sardaigne, prince de Piémont et duc de Savoie de 1802 à 1821.
Les deux autres sont de part et d’autre de l’escalier de pierre et représentent « la Foi » (à gauche) et « la Religion » (à droite), réalisées par le sculpteur Carlo Chelli. Celle de la Foi tient un Calice, tandis que celle de la Religion récite le Livre Saint sans le lire.

 

Turin - Eglise Gran Madre di Dio - Statue la Religion

 

 

Histoire de l’Eglise Gran Madre di Dio :

Cette Eglise a été construite en 1814 en l’honneur de Vittorio Emmanuel 1er lors de son retour victorieux contre Napoléon Bonaparte.
L’épitaphe de l’église est d’ailleurs sans équivoque puisqu’il dit : « ORDO POPVLVSQVE TAVRINVS OB ADVENTVM REGIS » (La noblesse et le peuple de Turin pour le retour du roi), rédigé en latin par Michael Provana Sabbione.
Les architectes furent Ferdinando Bonsignore et Giuseppe Formento, ainsi que l’ingénieur Virginio Bordino. Ils consultèrent souvent l’architecte de Rome  Luigi Canina.
L’inspiration provient clairement du Panthéon de Rome, ce qui donne donc à cette Eglise un style Néo-Classique.
Le bâtiment fut finalement inauguré en 1831 par Carlo Alberto de Savoie.

 

Turin - Eglise Gran Madre di Dio - La Vierge

 

 

Ma visite de l’Eglise Gran Madre di Dio :

L’intérieur de l’église est tout à la fois simple et beau. Les décorations sont minimalistes mais d’une grande finesse.
L’église étant nommée en l’honneur de la Sainte Mère de Dieu, le thème intérieur lui est intégralement dédié.
Nous pouvons donc apprécier la beauté de 4 bas reliefs retraçant la vie de la Vierge (la Nativité, la Présentation au Temple, le Mariage, et le Couronnement ), dont les artistes furent les sculpteurs Gaetano Motelli , Abbondio Sangiorgio , Francesco Somaini (à qui est également attribuée le haut-relief sur le fronton extérieur), et Francesco Stanga.
Et bien sur, comment rater la bouleversante représentation de la Très Sainte Vierge? Elle est magnifiquement mise en valeur et m’a laissé sans voix.

Une légende circule dans Turin, comme quoi le Saint Graal serait enterré entre les deux Statues extérieures de la Foi et de la Religion. Peut-être le thème du prochain Dan Brown?

 

Ma conclusion sur l’Eglise Gran Madre di Dio :

J’ai apprécié la visite rapide de cette Église, elle est simple et belle. Nous ne sommes pas dans le tape à l’œil ici, nous sommes dans la simplicité pieuse. Je recommande la visite même si elle est loin d’être indispensable.