Cathédrale de Monaco

Cathédrale de Monaco

 

Introduction :

Chemin faisant, les belles routes de la côte d’Azur m’ont menées jusqu’au Rocher. Le Rocher de la Principauté de Monaco.
Monaco compte plusieurs lieux exceptionnels, dont certains que j’ai visité, et aujourd’hui je vais vous faire la présentation de sa cathédrale.
Vous pouvez également consulter sa page facebook pour avoir plus d’informations.

 

Localisation de la Cathédrale de Monaco :

 

 

La cathédrale de Monaco est dédiée à Notre Dame de l’Immaculée Conception, et comme rien n’est fait au hasard, elle fut construite en pierres blanches de la Turbie ce qui lui donne un aspect… Oui, vous l’avez deviné, immaculé.
La Maîtrise de la Cathédrale de Monaco est sa chorale, composée de voix d’enfants elle a une renommée qui dépasse largement les frontières de la Principauté.

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - De face

 

 

Aussi bien l’extérieur rayonne de la lumière chaude du soleil, autant l’intérieur est une invitation au recueillement et à l’extase car une lumière douce et savamment disposée baigne le lieu d’une atmosphère apaisante.
La richesse de Monaco se dévoile avec gout et élégance, la Principauté a fait de ce lieu un havre de tranquillité où chaque niche abrite un trésor.
Dans certains sanctuaires, on fait attention à ne pas faire de bruit afin de ne pas troubler le temps de prière des fidèles. Ici, le silence se fait de lui même. Je suis resté bouche bée devant tant de beauté mise en valeur par des jeux de lumières discrets et bien dosés.

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - Vue d'ensemble

 

 

Histoire de la Cathédrale de Monaco :

La visite peut alors commencer, vous le savez, par une page historique :
Le 6 décembre 1247 l’autorisation de construire une chapelle sur le castrum de Monaco est donnée aux Frères Prêcheurs de Gênes, par le Pape Innocent IV.
Vers 1252 commence la construction de l’église du Rocher qui est placée sous le patronage de Saint-Nicolas-de-Myre, patron des gens de mer.
Le 30 Avril 1868, par un décret consistorial la paroisse de Monaco est séparée du diocèse de Nice et érigée en Abbaye nullius diocesis, ayant à sa tête un Abbé mitré dépendant directement de Rome et investi des droits et de la juridiction d’Ordinaire.
Le 6 janvier 1875 la décision est prise de démolir l’église Saint-Nicolas. La première pierre de ce qui devient douze ans plus tard la Cathédrale du nouvel évêché, est posée.
Le 12 novembre 1903 elle est inaugurée.
Le 11 juin 1911 la Cathédrale de Monaco a été consacrée, recevant ainsi définitivement son nom : Notre Dame de l’Immaculée Conception.

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - Choeur et Nartex

 

 

Architecture de la Cathédrale de Monaco :

L’architecture de cette cathédrale est raffinée. Il n’y a rien de démesuré dans cette édifice de style roman-byzantin. Sa longueur est de 72 m, sa largeur de 22 m et sa hauteur de 18 m lui donnent des proportions tout à fait raisonnables.
Mais comme le dit le vieil adage, ce n’est pas la taille qui compte, mais la qualité. Et sur ce point, la Principauté à fait l’étalage de tout son raffinement. La pierre de construction est celle de La Turbie, le porphyre rouge et bleu vient de l’Estérel, le vert et le granit viennent des Vosges, le granit du chœur vient de Biella et le marbre de Carrare. Des matières nobles sélectionnées avec soin font partie intégrante du sentiment d’élite qui émane de ce sanctuaire.

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - Plan

 

 

Ma visite de la Cathédrale de Monaco :

Cependant une cathédrale aussi splendide soit-elle n’a de personnalité que par ce qu’elle contient.
Lors de la dédicace d’une cathédrale des reliques de saints et de dévots sont déposées sur l’autel ou dans les niches. Il suffit de suivre les collatéraux pour les contempler les unes après les autres.

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - Vue collatérale

 

 

Et bien ici, nous pouvons voir l’autel de la Sainte Dévote et nous émerveiller devant le superbe état de conservation de ce qui me semble être un morceau d’os de son fémur (mais je compte sur les fins connaisseurs pour me corriger confirmer).
Elle est la patronne de la Famille Princière, de la Principauté et du diocèse de Monaco. Les mosaïques de l’autel rappellent l’histoire de la Sainte : après son martyre, son corps fut déposé dans une barque qui, guidée par une colombe, devait accoster sur le rivage de Monaco. Le 27 janvier, une messe solennelle est célébrée à la cathédrale, suivie d’une procession avec les reliques dans les rues du Rocher. Dans cette chapelle a été placé l’ancien tabernacle datant du 20 mars 1537 avec cette inscription : « Ici est le Christ, adore ! ».

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - Reliquaire

 

 

Chaque alcôve apporte une nouvelle découverte. Ici il s’agit de Saint Roman.
La chapelle de saint Roman: une inscription indique « pâtre et soldat martyr » (vers 250). Sa statue et son autel ont été érigés « en 1899 par souscription des membres du Comité des Fêtes de la saint Roman et de la population ». Sa fête, le 9 août, est l’occasion de rappeler qu’il est l’un des protecteurs de la Principauté.

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - Saint Roman

 

 

Un élément important de la cathédrale vient nous rappeler que se dressait ici même une église pour Saint Nicolas.
Le Retable de saint Nicolas: achevé pour le Grand Jubilé de l’an 1500 par le  peintre « citoyen niçois » Louis Bréa. Des éléments de ce retable ont disparu. « Au registre supérieur, l’image du Christ de Pitié et, de part et d’autre,  l’ange et la Vierge de l’Annonciation, évoquent la vie du Sauveur, de sa conception et de sa mort sur la Croix. Ces trois images sont encadrées par celles de deux saints établissant la  jonction de l’Ancien Testament et de la nouvelle Alliance ; Jean-Baptiste, qui annonce Celui qui vient, sainte Anne, mère de la Vierge. Au registre principal, autour de saint Nicolas, les deux jeunes diacres Etienne et Laurent. Auprès d’eux, l’archange saint Michel triomphe de Satan et pèse les âmes pour l’éternité ; à droite, Marie-Madeleine. Les saints échelonnés dansles bandes latérales s’insèrent à leur tour dans cette histoire du Salut. Voici, pour commencer, la figure la plus chère aux fidèles de la cité, leur patronne, sainte Dévote, puis sainte  Claire, saint Bernard, sainte Barbe ; à droite, sainte Julie, sainte Marguerite, saint Blaise et sainte Brigitte » (d’après Germaine Leclerc, Annales monégasques, 17/1993).

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - Retable

 

 

Et que serait une cathédrale sans orgue? Celui-ci est particulièrement éblouissant car des fines cloisons de plexigas laissent voir un jeu de couleurs lumineuses changeantes.
Le Grand Orgue :  Le premier instrument de tribune fut sans doute installé vers 1887, il comptait 11 jeux. Le 8 avril 1922, un nouvel instrument de 50 jeux était inauguré par Emile Bourdon, titulaire de l’orgue de 1922 à 1968. Le chanoine Henri Carol lui succéda, puis Maître René Saorgin et, actuellement, c’est Maître OlivierVernet qui est le titulaire de cet instrument.
L’orgue a été entièrement démonté à partir du 24 novembre 2009. Le concours en vue d’une reconstruction-restauration a été remporté par la manufacture d’orgues Thomas en Belgique. « Quatre claviers et cent jeux pour un instrument monumental qui figurera sans aucun doute au rang des plus beaux orgues mondiaux, et devrait résonner pour la première fois à l’occasion de la Fête Nationale monégasque de 2011. »

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - Orgue

 

 

Le choeur et l’abside sont magnifiques, entourés par le déambulatoire où repose nombre des anciens Princes et Princesses. Dans chaque absidioles des tombeaux sont également érigés à la mémoires de l’ensemble de la lignée princière du Rocher.

 

Cathédrale de Monaco - Notre Dame Immaculée - Déambulatoire

 

 

Ma conclusion sur la Cathédrale de Monaco :

Le tour est maintenant achevé et c’est à reculons que je sors de l’endroit afin de capter encore cette atmosphère spirituelle et pieuse jusqu’au dernier instant.
Est-ce que je reviendrais dans cette cathédrale si je retourne un jour à Monaco? Sans aucun doute… Car la visite se fait très rapidement et cet édifice mérite qu’on s’y arrête, voir même qu’on s’y attarde.