Musée Philatélique de Singapour

Musée Philatélique de Singapour

 

Introduction

Profitant d’un belle journée ensoleillée, j’ai pris mon appareil photo afin de visiter un musée (comment? Visiter un musée sans appareil photo? Impensable… ). Aujourd’hui, mon choix c’est porté sur le musée du timbre, autrement dit, le Musée Philatélique.

 

Localisation du Musée Philatélique de Singapour :

 

 

Situé Coleman street, non loin d’autres musées qui feront bientôt partie des entailles que je fais sur la crosse de mon réflex, le musée du timbre n’est pas un musée pour vieux, et n’est ni poussiéreux, ni austère. Il possède même une page facebook!
Autant dire que ma vision du timbre a été complètement transformée.

 

Singapore Philatelic Museum - Bâtiment

 

 

Histoire du Musée Philatélique de Singapour :

A l’origine, ce musée était un simple bâtiment colonial, rattaché à l’école anglo-chinoise, construit en 1906 et dessiné par les architectes Tomlinson and Lermit.
En 1970, il devient « the Methodist Book Room ».
Ce n’est que le 19 Aout 1995 que le Philatelic Museum ouvre ses portes, afin de montrer l’histoire, l’évolution et l’intérêt du timbre à Singapour.

 

Singapore Philatelic Museum - Couloir

 

 

Ma visite du Musée Philatélique de Singapour :

Je ne vous mentirai pas, ce musée est fait pour deux catégories seulement de personnes. Les grands passionnés/collectionneurs et les curieux de tout. Heureusement, je fais partie de cette seconde catégorie, car le musée du timbre contient surtout… des timbres. C’est à dire, pour les non initiés, des petits carrés ou rectangles ( parfois triangles ou même octogones! ) qui se collent sur des enveloppes après les avoir léchouillés, sauf si vous faites comme moi et que vous achetez des timbres autocollants (les puristes me détesteront pour cet affront).
Bien que ma curiosité m’avait poussé à choisir ce musée, j’entretenais quelques réticences à voir des murs entiers recouverts de timbres… Ce n’est pas vraiment le sujet le plus facile à mettre en valeur.
Quelle surprise! Le musée fait très bien les choses en créant des salles avec différentes thématique ce qui rend finalement la visite attractive et très culturelle.

 

Singapore Philatelic Museum - Anniversaire

 

 

Il y a quatre expositions permanentes se décomposent de la façon suivante :
– La salle orange retraçant l’histoire mondiale du timbre, de son invention (merci les anglais) jusqu’à nos jours. On y trouve aussi l’évolution de son format, de ses matières et couleurs. C’est à la fois technique, artistique et historique.
– La salle violette expliquant l’ensemble du procédé de création d’un timbre, de son dessin initial jusqu’à son impression finale. On y trouve aussi de nombreuses explications sur la chasse aux erreurs et à quel point un timbre avec des défauts est un atout considérable pour un vrai collectionneur qui se respecte.
– La pièce des raretés contient des trésors de l’histoire du timbre à Singapour. Certains remontent à son introduction, dans les années 1850. J’ai trouvé très honnête le fait que le musée prenne la peine de préciser lorsqu’il s’agit d’une copie de l’original conservé dans des conditions plus adéquates pour sa préservation.
– La pièce du patrimoine, quand à elle, n’a aucun lien avec le thème si ce n’est la période historique, puisqu’elle retrace brièvement l’histoire des différents peuples ayant immigrés à Singapour au 19ème siècle. On y trouve de nombreuses explications sur leurs traditions, festivals culturels, costumes traditionnels et instruments de musique.

 

Singapore Philatelic Museum - Histoire

 

 

Dans les couloirs également sont exposés des timbres ou des éléments liés à la poste, comme par exemple des boites aux lettres. Mais on peut aussi voir des timbres en 3D (à condition d’avoir les lunettes rouge et bleue) et même des timbres de luxe, créé par Swarovski, avec des cristaux collés dessus (pour la modique somme de 125$ les deux timbres).
Il y a aussi des pièces anciennes comme des tampons postaux utilisés pour dater les courriers, avant que les trieuses automatiques prennent le relais.

 

Singapore Philatelic Museum - Tampon

 

 

Une fois les galeries permanentes terminées, montons donc à l’étage pour découvrir avec un regard d’enfant les deux collections temporaires.
Lors de ma visite, la première retraçait l’ensemble de la route des épices et les différentes explorations et découvertes maritimes, faites par Colomb (découverte des Amériques), Magellan (premier tour du monde complet) et Da Gama (découverte de la route des Indes).
La seconde était sur l’année du Dragon et franchement orientée pour divertir les enfants avec un espace de jeux, et des petits ateliers découvertes.
Le tout, bien entendu, avec des albums complets de timbres relatifs aux thèmes exposés.

 

Singapore Philatelic Museum - Dragon

 

 

Il y a également une salle appelée « Lee Foundation Atrium » qui retrace l’étroite relation de l’évolution du timbre entre le Siam (la Thaïlande) et Singapour.
Il est intéressant de découvrir à quel point l’évolution du timbre est étroitement liée avec les conquêtes de la couronne britannique. C’est en quelque sorte l’empreinte technologique laissée par les anglais dans l’ensemble des comptoirs qu’ils possédaient sur la route des Indes.

 

Singapore Philatelic Museum - Atrium

 

 

Ma visite s’achève après 1h30 à me promener et à découvrir l’histoire du timbre, son expansion dans le monde, son processus de fabrication, et finalement pourquoi des gens les collectionnes, que ce soit pour leurs raretés, pour leurs défauts, ou pour le témoignage qu’ils apportent sur l’histoire des pays.
Comme à la sortie de tous les musées du monde, il y a un magasin à souvenirs. Mais parce qu’ici c’est Singapour, et que les gens ont quand même de l’argent, il y a certaines pièces de collections qui sortent vraiment du lot. Comme par exemple cet ensemble de 30 timbres en argent massif plaqué or, pour collectionner averti, passionné et fortuné.

 

Singapore Philatelic Museum - Timbres

 

 

Ma conclusion sur le Musée Philatélique de Singapour :

Et voilà, la visite est terminée. J’étais venu dans ce musée en me disant « pourquoi pas? » Et je ne suis pas déçu. Bien que n’ayant pas soudainement découvert en moi la vibrante fibre du philatéliste chevronné, j’ai passé un agréable moment en apprenant beaucoup de choses d’un univers qui m’était totalement inconnu.
Je recommande la visite de ce musée si vous êtes passionné par la chose et si vous êtes des curieux de tout vivant à Singapour. Mais si vous êtes des touristes de passage, profitez de votre temps pour visiter d’autres endroits bien plus typiques.